Cabinet Dentaire des Docteurs Daunis Richard et Daunis Damien
Omnipratique-Implantologie-Chirurgie buccale et Parodontologie.
Chirurgiens-Dentistes à Argelès sur Mer

73 avenue de la libération - 66700 Argelès sur Mer

Tél. : 04.68.81.18.44
Tél : 09.61.26.94.57

- Fax : 04.68.81.18.44

Vis de couverture , en bouche, notez la bonne intégration osseuse.

Vis de cicatrisation de diamètres différents en fonction de la taille de la dent à remplacer.

Implant: vis de couverture et vis de cicatrisation

Chirurgie en un temps ou en deux temps, utilisation de la vis de couverture et du pilier de cicatrisation.

 

 

La vis de couverture est une vis plate ou légèrement cylindrique dans les nouvelles générations d'implants, elle présente dans sa partie basse une tige filetée qui viendra se visser  dans le filetage interne de l'implant ou viendra ensuite se visser le pilier implantaire ou la prothèse (dans la technique de prothèse transvissée). La vis présente dans sa partie supérieure un fraisage correspondant au tournevis utilisé, différent selon les marques d'implants.

 

Après la pose de l'implant en juxta-crestal* ou en sous-crestal* , on désinfectera la partie interne de l'implant à l'aide de seringues à usage unique contenant de la betadine° ou de la chlorhexidine afin d'assurer une désinfection bactérienne pour empêcher toute colonisation. Ce n'est qu'après ce protocole que l'on pourra visser la vis de couverture manuellement ou avec une vitesse lente au contre angle à 10 ou 20 tr/mm, dans tous les cas la finalisation du serrage se fera toujours manuellement à l'aide du tournevis adapté au système implantaire utilisé. Un contrôle radiologique sera toujours effectué afin de visualiser la bonne adaptation de la vis de couverture cela d'autant plus que toute la connectique de l'implant est interne.

Un mauvais vissage de la vis de couverture peut entraîner  la formation d'une fibreuse entre la vis et l'implant.

 

L'utilisation de la technique en deux temps et donc des vis de couverture  est liée à certains paramètres propre au patient, à la qualité osseuse de l'environnement de l'implant, à la capacité du patient pour une bonne hygiène buccale, mais également à la nécessité ou pas, d'une augmentation du tissu gingival ou osseux ou des deux. Cette technique est également préférée pour obtenir une meilleure stabilité primaire dans les sites post-extractionnels où l'on implante le jour de l'extraction, mais où également, il faut une régénération osseuse guidée pour combler les différents défects osseux du site extractionnel.

Cette technique sera également choisi chez nos patients au passé  tabagique, dont le sevrage est toujours incertain.

Il faudra dans cette technique essayer de faire des lambeaux qui permettent de ne pas suturer au dessus de la vis de couverture, surtout chez nos patients qui présentent une muqueuse fine et parfois peu kératinisée.

 

 

Après une bonne cicatrisation de quatre à six mois et une vérification radiologique, on va pouvoir faire la mise à nu de l'implant pour mettre en place la vis de cicatrisation ou pilier  de cicatrisation. On contrôlera le son mat de l'onde de choc provoqué par un choc vertical sur l'implant qui traduit sa bonne ostéointégration.

 

 

 

..jpg

 

 

Dans cette deuxième intervention, le matériel que l'on va utiliser va réaliser la communication entre le milieu buccal et l'implant. Pour réaliser un pseudo sulcus* gingival qui va assurer l'étanchéité entre le milieu buccal et l'implant. Cette étape est trés importante dans les différents stades de l'implantologie car elle va guider la cicatrisation gingivale, permettre la création de speudo papilles gingivales et surtout elle va empêcher le recouvrement par la muqueuse du filetage de l'implant. Il faudra toujours maintenir  l'accès à la partie interne de l'implant pour pouvoir visser dans un  troisième temps le pilier implantaire ou l'embase en cas de prothèse transvissée.

 

.Cas de prothèse n1 vis de cicatrisation en place.jpg

 

 

 

Pilier de cicatrisation ou vis de cicatrisation, la  partie supérieure du pilier présente le même fraisage que la vis de couverture pour pouvoir le visser sur l'implant. Il est de forme cylindrique ou cylindro- conique, il peut même être de forme anatomique pour bien préfigurer la morphologie du départ de l'émergence implantaire de la prothèse. On choisi sa taille et son diamètre en fonction de la dent a remplacer et de l'espace inter-dentaire disponible; on choisi également sa hauteur en fonction de la hauteur gingivale de la muqueuse au dessus de l'implant, on pourra visualiser la hauteur de cette gencive en enduisant la muqueuse d'un mélange de vaseline et d'oxyde de zinc, qui sera radio-opaque, permettant de la sorte de mesurer la hauteur de la muqueuse au dessus de la vis de couverture.

La modification du pilier de cicatrisation va améliorer le profil d'émergence de la future prothèse, et permettre une cicatrisation complète de la gencive, avec également une croissance tissulaire dans les espaces inter-dentaires préfigurant les nouvelles papilles entre les dents et l'implant puisque lors de l'extraction nous perdons cette papille qui s'aplati avec la perte de l'os alvéolaire ( qui nait et meurt avec la dent extraite) . D'où les nouvelles techniques d'extractions implantations immédiates pour essayer de préserver cette papille.

Les sutures autour de la vis de cicatrisation sont très importantes, car d'elles dépendent  le devenir de la géométrie de la muqueuse entourant l'implant.

A ce stade on peut être amené à faire de l' aménagement tissulaire pour augmenter la muqueuse kératinisée au pied de l'implant par une greffe gingivale et surtout pour augmenter la santé tissulaire autour de l'implant. Les mêmes contrôles radiologiques que pour la vis de couverture  sont nécessaires, d' autant que cette bague guide la cicatrisation et qu'elle sera remplacée de façon définitive par le pilier prothétique. Le même protocole  de désinfection de la partie interne de l'implant sera effectué.

Un délai de quatre à six semaines sera nécessaire pour obtenir la maturation du tissu environnant de l'implant , après ce délai l'empreinte pourra être réalisée pour construire dans un premier temps le pilier implantaire qui supportera la couronne implantaire qui sera visée ou scellée sur ce pilier.

 

Sulcus: sillon gingival autour de la dent.

Juxta-crestal : au niveau de la crête osseuse.

sous-crestal : en dessous du niveau de la crête osseuse.

En résumé:Technique en un temps ou en deux temps.

  • La vis de couverture est utilisée essentiellement dans les chirurgies implantaires en deux temps, elle permet une bonne cicatrisation de la masse osseuse environnante et de la muqueuse gingivale.
  • La vis de cicatrisation est utilisée en première intension dans la chirurgie implantaire en un temps, elle vient remplacer la vis de couverture dans la chirurgie implantaire en deux temps où elle va guider la cicatrisation de la muqueuse autour de l'implant et elle va préparer le tissu gingival autour de l'implant en préparant la morphologie gingivale pour le profil d'émergence des futures dents prothétiques.
  • Ces deux pièces comme l'implant , comme les pièces prothétiques sont usinées dans du Titane chirurgical avec une précision proche du micron.Pour notre cabinet nous ne travaillons qu'avec des sociétés d'implant Françaises qui usinent leur pièces avec des technologies de micro-précision à Toulouse et Avignon.

Dr Daunis Richard.

Article rédigé par le praticien le 03/04/2013