Cabinet Dentaire des Docteurs Daunis Richard et Daunis Damien
Omnipratique-Implantologie-Chirurgie buccale et Parodontologie.
Chirurgiens-Dentistes à Argelès sur Mer

73 avenue de la libération - 66700 Argelès sur Mer

Tél. : 04.68.81.18.44
Tél : 09.61.26.94.57

- Fax : 04.68.81.18.44

Douleurs dentaires et homéopathie

Les odontalgies sont des douleurs ayant leur siège au niveau des dents ou de leurs éléments de soutien (parodonte), elles proviennent généralement d'une inflammation (pulpite, pécoronarite, tassement alimentaire etc...) d'une infection (abcès parodontal, granulome infectieux ,pulpite suppurée etc ...)ou d'un geste chirurgical ou endodontique et surtout d'une carie.

Ordonnance  type des douleurs dentaires.

Belladonna ou Chamomilla vulgaris  ou Coffea cruda

Prescriptions les plus  courantes:

Belladonna : l' indispensable il s'agit d'une congestion brusque et violente, avec température élevée du sujet avec une mydriase plus ou moins accusée, le sujet se sent "bouillant et brûlant" il a une hyperesthésie a l´air froid et à la lumière,  au niveau des douleurs, elles sont pulsatives pouvant paraître dentaires et correspondant en fait à une névralgie faciale ; joue rouge du côté douloureux ; bouche sèche ; aggravation par les secousses, par le toucher, le mouvement et le froid. Elles apparaissent et disparaissent  de façon brusque avec des spasmes musculaires dans la zone intéressée.

Chamomilla vulgaris : l' indispensable chez le sujet il existe une nervosité "grognonne" avec une certaine agitation, une hypersensibilité. Si le sujet est un enfant il calmé en étant bercé dans les bras avec une importante sudation  sur tout le corps. Les  douleurs décrites comme intolérables dans une dent apparemment saine ; joue rouge du côté douloureux ( l´autre joue est plus pale et moins chaude), la sueur est encore plus abondante la nuit, le  sommeil est agité  les phénomènes sont aggravés la nuit et améliorés par le mouvement ; le patient est irritable, hargneux; il y a une  aggravation par le café, les boissons chaudes; amélioration pendant le repas ; chez l'enfant la douleur est améliorée quand on le porte.

Coffea cruda :  le sujet  présente des insomnies avec suractivité  cérébrale, hypersensibilité sensorielle essentiellement auditive,  avec une sensation de tension nerveuse avec agitation physique, les douleurs paraissent intolérables, avec agitation; aggravation par le bruit et tout ce qui est chaud, et tous les exitants  sensoriels (alcool, vins, café, thé etc,);amélioration temporaire quand le patient prend de l'eau froide dans sa bouche. Il peut  parfois présenter  un état de désespoir avec des larmes accompagnées de tremblements.

 Hypericum perforatum :  il agit surtout sur les traumatrismes du système nerveux ou sur les plaies des nerfs par des objets pointus: aiguilles, tires- nerfs, bistouri. La douleur est de type névralgique après une atteinte d´ un nerf dentaire par une mauvaise manœuvre chirurgicale ou par un traitement endodontique trop invasif.il existe une aggravation chez le sujet dans l' obscurité par le toucher et l´air  froid.

Mercurius solubilis : le sujet présente une inflammation aigue d'une muqueuse avec sensation de brûlure, les gencives sont gonflées, saignant au moindre contact, il existe des   douleurs avec fluxion dentaire; inflammation et infection des gencives, qui sont 'spongieuses ';la salivation est importante et il existe un fétidité de la salive; sensation d'allongement des dents; irradiation à la joue et à l'oreille du même côté; aggravation la nuit à la chaleur du lit; amélioration par le massage de la joue.

    La Prescription peut être élargie à d'autres substances.

    Aconitum napellus :les névralgies apparaissent aprés un refroidissement, il existe une sensation d' engourdissement et de fourmillement avec sensation d´hypoesthésie, les  douleurs sont aigues dans le vent froid et sec; la joue est rouge du côté douloureux ; il existe une certaine agitation du sujet.

    Arnica montana: l' indispensable est une sensation de courbature ou de neutrissure avec une sensibilité au toucher et aux secousses,  les douleurs dentaires sont provoquées par l'extraction d'une dent ou  par un traumatisme (Choc,chute,coup... ), il existe chez le sujet une crainte d´ être touché et il y a une tendance hémorragique avec ecchymose .

    Causticum  : dans la prescription de Causticum , il y a un caractère général de la douleur qui est  progressive et devient chronique . Il existe des paralysies dans le vent froid et sec, essentiellement faciale avec parfois une parésie des cordes vocales avec enrouement ou aphonie aggravée le matin et à l'air froid.

    China rubra : douleurs dentaires aggravées au moindre contact, améliorées en serrant les dents et par la chaleur; chez une mère qui allaite ou chez une mourrice il existe des  douleurs à chaque tétée de l' enfant. Il existe des céphalées battante qui sont aggravées en fermant les yeux, en mouvement à la marche, au soleil et dans les excés sexuels.

    Fluoricum acidum : il s'agit là de du sujets qui présentent des troubles du métabolisme du fluor. Les dents ont des colorations jaunâtre avec une certaine friabilité de l'émail avec tendance aux caries dentaires et aux infections des racines .Il existe une sensation de chaleur dans les dents ;  existence de fistule dentaire (Petit pertuis visible sur la gencive en regard de l 'extremité de la racine, avec suppuration jaunâtre  semblable à un bouton d'acné cutané). Il y a de façon concomitante une atonie des ongles et des cheveux.

    Kreosotum : il existe chez ces sujets des gencives enflées rouge bleuâtre, saignant facilement avec une certaine fétidité de la bouche, les  douleurs sont dues à des dents cariées de façon prématuré chez les enfants ; les dents de lait se carient au fur et à mesure qu'elles poussent et prennent une forme de coin. Sont souvent présentes des tâches noires sur les dents qui s'effritent  facilement.

    Phytolacca decandra :  l´enfant mort ses lèvres ou serre fortement ses mâchoires, il s´agit essentiellement de douleurs des gencives à l'apparition des dents de lait sans aucune inflammation notable, les douleurs sont  améliorées en mordant quelque chose.

    Silicea : les douleurs ont là une origine de suppuration chronique avec fistulisation à la gencive de l´atteinte apicale (granulome apical), il existe une fluxion dentaire traînante avec atteinte du périoste. Le sujet présente une certaine frilosité, l'inflammation gingivale est presque indolore elle est aggravée par le froid.

    Conclusion

    • De nombreux traitements sont possible en homéopathie pour le traitement des odontalgies, mais il faudra toujours se rapprocher du phénomène de similitude et cibler le produit le plus proche de votre symptôme ayant au moins trois éléments de similitude avec le produit homéopathique . Et surtout il faudra prendre rapidement rendez vous avec votre chirurgien dentiste pour régler le problème dentaire ou parodontal à l'origine de la douleur, le traitement ne sera là, dans un premier temps que pour soulager la douleur.
    • Après le traitement de la dent causale, le traitement homéopathique sera là en curatif pour traiter les suites opératoires, puisque le problème initial sera réglé par l'intervention du chirurgien dentiste que vous aurez consulté .

    Dr Daunis richard

    Article rédigé par le praticien le 07/10/2016